Les médicaments interdits

Écrit par les experts Ooreka

Attention, ces produits ne sont plus autorisés en France, et présentent de réels dangers pour la santé.

Diurétiques

Médicaments dangereux

Les diurétiques permettaient de perdre de l'eau, pas de la graisse.

Les risques : déshydratation, chute de tension, vertiges, fatigue, troubles cardiaques...

A la fin du traitement, les kilos (d'eau) revenaient rapidement.

Ils ne sont plus prescrits.

Hormones thyroïdiennes

Les hormones thyroïdiennes permettaient de brûler plus rapidement les graisses du corps.

Les inconvénients :
  • Fonte musculaire importante.
  • À l'arrêt du traitement : reprise de poids supérieure aux kilos perdus.

Les risques : palpitations, nervosité, troubles cardiaques...

Ces hormones ne sont plus prescrites pour maigrir.

Coupe-faims

Le Mediator

Rendu célèbre par le procès du même nom, le Mediator était à la base un coupe-faim, à base de benfluorex, pour les personnes diabétiques en surcharge pondérale. Mais son utilisation a été détournée, d'abord par des femmes obèses, puis par des personnes simplement désireuses de perdre quelques kilos.

Jusqu'à son interdiction en 2009, il a été responsable de la mort de plus de 500 personnes et de l'hospitalisation de plus de 3 500 personnes, en 33 ans d'utilisation. Il est mis en cause pour avoir engendré des affections des valves cardiaques et des cas d'hypertension artérielle pulmonaire.

L'Amphétamine et l'Amphépramone

Ces médicaments ont une action excitante le cerveau. Ils permettent également de retarder et diminuer la faim.

Leurs inconvénients sont nombreux : insomnies, sensation de bouche sèche, constipation, fatigue, nervosité, somnolence...

Leurs risques également : dépression, troubles psychiatriques, forte dépendance, hypertension artérielle pulmonaire, risques mortels.

Le Sibutral® et le Reductil®, pour les personnes obèses

Ces deux médicaments sont à base de sibutramine, qui agit sur le cerveau en ayant un effet coupe-faim, et qui augmente le métabolisme et donc la consommation d'énergie.

Or, outre les nombreux effets secondaires constatés (insomnies, problèmes gastriques, maux de tête, tachycardie, hypertension artérielle...), le Sibutral présentait des risques cardiovasculaires ayant entraîné la mort de plusieurs personnes en Europe et aux États-Unis.

En 2010, l'Agence européenne du médicament (EMA) a recommandé le retrait des médicaments contenant de la sibutramine, le rapport bénéfices/risques n'étant pas suffisant.

L'Acomplia®, contre la faim chez les personnes obèses diabétiques

L'Acomplia®, médicament à base de rimonabant, était indiqué pour les personnes obèses souffrant de diabète, afin de limiter leur appétit.

Or, non seulement l'efficacité du traitement n'est probante que sur une minorité de patients, mais des effets secondaires psychologiques importants (troubles dépressifs, anxiété) sont aussi apparus chez des patients ne présentant aucun facteur de risque à la base.

La balance bénéfices/risques ayant, là aussi, été considérée comme défavorable, l'EMA a ordonné la suspension de la commercialisation en 2008.

Autres coupe-faims aujourd'hui interdits

  • La Fenfluramine.
  • La Dexenfluramine.
  • Le Dinitrophénol.
  • L'Ephédrine.
  • La Phénylpropanolamine.

Ces médicaments représentent un danger pour la santé : en aucun cas vous ne devez accepter un tel traitement.


Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !