Maigrir à l'adolescence

Écrit par les experts Ooreka

Maigrir ne signifie pas la même chose à tous les âges.

À chaque période de la vie, les kilos en trop ont des causes différentes : variations hormonales, alimentation, hygiène de vie... Les solutions pour maigrir doivent être adaptées à votre âge.

Cependant, quel que soit l'âge, le mécanisme de la prise de poids est plus ou moins le même. Maigrir à l'adolescence se fait donc, dans les grandes lignes, de la même manière que maigrir à 30 ans, avant 50 ans et après 50 ans, à ceci près que, la croissance n'étant terminée, il ne faut surtout pas la perturber en créant des carences.

Attention : consultez impérativement un nutritionniste avant d'entamer un régime durant l'adolescence.

Maigrir à l'adolescence : des besoins physiologiques incompressibles

La période de l'adolescence est synonyme de bouleversements hormonaux, physiques et physiologiques. Pour assurer le bon déroulement de ses changements, votre corps a besoin de certains éléments dont il ne faut pas vous priver, même en période de régime.

  • Le besoin de croissance des tissus et des os implique une consommation suffisante de calcium et de vitamine D.
  • La puberté, avec notamment l'apparition des menstruations chez les filles, implique une consommation suffisante en fer (en fer héminique de la viande, des abats, du poisson, des œufs idéalement car mieux absorbé que le fer des végétaux).

Adolescence : l'importance d'une alimentation équilibrée

Vous avez peut-être sur les hanches, les fesses et le tour de taille quelques kilos superflus ? Ces kilos proviennent souvent d'une alimentation un peu décousue : grignotage, plats peu équilibrés, sandwichs à répétition...

Mais comme vous êtes jeunes : ces kilos sont plus faciles à perdre.

Comment maigrir à l'adolescence ?

  • Ne vous fixez pas l'objectif impossible de ressembler aux top models des magazines féminins... Fixez-vous plutôt un objectif de 3 ou 4 kilos maximum.
  • Adressez-vous à un médecin nutritionniste pour une perte supérieure à 4 kg.
  • Ne vous lancez pas trop vite dans un régime rigoureux : en vous privant trop, vous risquez de fatiguer votre organisme et reprendrez à coup sûr vos kilos superflus à la fin du régime.
  • Essayez plutôt d'adopter de bonnes habitudes :
    • Évitez de grignoter n'importe quoi entre les repas : optez pour la petite compote sans sucre ou le yaourt allégé.
    • Diversifiez votre alimentation (fruits, légumes, viande, poisson, laitages...).
    • Buvez au minimum 1,5 litre d'eau par jour.
    • Ne rayez pas de votre alimentation certains aliments comme la viande : votre organisme a besoin de leurs apports nutritionnels.
  • Après avoir perdu vos kilos, gardez vos bonnes habitudes alimentaires

Découvrez votre poids idéal grâce à notre calculette du poids idéal. Et pour vous suivre dans votre perte de poids, calculez régulièrement votre IMC.

Les erreurs à ne pas commettre pour maigrir à l'adolescence

  • Les produits allégés n'ont pas leur place sur la table : allégés en graisses et pas en sucres, ils n'ont aucun intérêt. Les additifs alimentaires en tout genre y remplacent les bonnes graisses.
  • Laisser un adolescent avoir faim ne sert à rien et peut le démotiver de son objectif de perte de poids.

Le meilleur régime à l'adolescence

Le régime le plus adapté pour un adolescent est le régime Low-Carb : il permet de mieux contrôler le stockage des sucres et des graisses. Il limite les pics glycémiques, par conséquent les pics de sécrétion d'insuline et le stockage des graisses et des sucres en graisses corporelles.

Le nouveau régime IG est celui qui leur permet d'avoir un régime alimentaire très varié, sans exclusion des féculents (idéalement à indice glycémique bas), compatible donc avec la restauration scolaire.

Aider les adolescents à maigrir

  • Il est important de les faire accompagner par un diététicien. Lorsque l'affect n'est pas en jeu, les conseils passent mieux.
  • Les sensibiliser à l'éducation du palais. Il faut avoir un aliment au moins dix fois en bouche afin de savoir si on l'aime ou pas. Les aversions en revanche sont vite connues.
  • Les apprendre à croquer dans de vrais aliments et ne pas y substituer des produits dérivés : mieux vaut une pomme qu'une compote de pomme (plus riche en fibres, en vitamines, plus goûteuse...).
  • Les inciter à manger à heure régulière pour réguler les signaux de faim et satiété : ce qui est essentiel pour contrôler le poids.
  • Ne jamais les laisser manger en dehors des repas.
  • Les boissons sucrées et snack food doivent être non pas bannis mais occasionnels.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
judith arequion

formatrice en massage bien-être | espace renaitre, paris strasbourg

Expert

AB
annik bianchini depeint

psychanalyste

Expert

salim djelouat

pr. bioclinicien -expert médical -auteur scientifi

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !