Différence entre nutritionniste et diététicien

Sommaire

Que ce soit pour des raisons de santé ou des raisons esthétiques, toute personne peut être amenée à consulter une fois dans sa vie un diététicien ou un nutritionniste pour être encadrée et soutenue. Vers qui s'adresser en particulier et quelles différences y a-t-il entre ces deux professionnels ? Le point sur les divergences entre les métiers de nutritionniste et diététicien.

Nutritionniste et diététicien : qui sont-ils ?

Nutritionniste : définition

Derrière l'appellation nutritionniste peut se cacher n'importe qui. En effet, c'est un titre qui n'est pas protégé ni sanctionné par un diplôme d’État.

Seul un diététicien est par principe diététicien-nutritionniste. Un médecin peut lui aussi accoler le terme nutritionniste s'il a au moins un DU de nutrition (Diplôme Universitaire) ou s'il est spécialisé en diabétologie, endocrinologie ou médecine de santé publique avec obtention d'un certificat complémentaire à sa formation initiale.

Quelle est la formation du diététicien ?

Un diététicien ou une diététicienne, est un professionnel du secteur paramédical dont le rôle est de conseiller le public bien portant, ou une personne souffrant d'une maladie, pour une alimentation équilibrée répondant à leur état de santé, afin d'atteindre une qualité de vie optimale.

Le titre de diététicien est réservé aux personnes qui détiennent un BTS (Brevet de Technicien Supérieur) ou un BUT (Bachelor Universitaire de Technologie, ex-DUT) de diététique, deux diplômes reconnus par l'État.

Les similitudes entre nutritionniste et diététicien

Si on entend par nutritionniste, médecin-nutritionniste, alors diététicien et médecin-nutritionniste ont en commun :

  • Des connaissances approfondies en matière de nutrition qui permettent d'accompagner une personne souhaitant perdre du poids ou ajuster son alimentation en fonction d'une pathologie donnée.
  • Tous deux vont prendre le temps d'écouter le patient, de l'interroger sur ses habitudes de vie. L'histoire pondérale sera abordée depuis le plus jeune âge ainsi que l'analyse des derniers bilans médicaux (sanguins, ostéodensitométrie, etc.), la situation professionnelle et personnelle, la pratique d'une activité physique et bien sûr les habitudes alimentaires (repas pris en famille, à l'extérieur, les collations et grignotages, les changements d'habitudes saisonniers, etc.).
  • La prescription sera adaptée aux besoins de la personne en croisant différents paramètres : comme par exemple des conseils pour une personne diabétique qui doit réduire sa consommation de sel.
  • Tous deux visent l'équilibre alimentaire à atteindre et à moduler en fonction des cas. Dans tous les cas, les objectifs seront discutés et raisonnables, avec une vision sur le moyen et le long terme. Donc pas de régimes affamants ni farfelus qui favorisent des troubles du comportement alimentaire mais des conseils bienveillants et efficaces.

Nutritionniste et diététicien : différences

Diététicien et nutritionniste n'ont pas les mêmes compétences.

En effet, le médecin-nutritionniste :

  • a une vision plus globale de la personne et une connaissance parfaite des nombreuses pathologies existantes, l'analyse des bilans médicaux peuvent l'aiguiller vers telle ou telle maladie comme une suspicion d'hypothyroïdie dans une prise de poids rapide et excessive ;
  • peut prescrire des médicaments ou des examens médicaux complémentaires ;
  • est pris en charge par la Sécurité sociale (sauf les dépassements d'honoraires) ;
  • exerce en général dans un cabinet médical ou en secteur hospitalier.

De son côté, le diététicien :

  • C'est un professionnel qui connaît parfaitement les aliments, leur composition nutritionnelle, et qui sait proposer des menus adaptés avec recettes à l'appui. Ses conseils sont très pragmatiques et tiennent compte des habitudes et contraintes de toute une famille.
  • Il exerce en cabinet paramédical, en structure hospitalière mais aussi dans les collectivités territoriales ou au sein de cuisines centrales. Ses compétences lui permettent de vérifier les bonnes pratiques en matière d'hygiène et de réaliser des plans alimentaires.
  • Ses honoraires, non conventionnés, ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale. Certaines mutuelles peuvent cependant proposer une prise en charge partielle des consultations en les limitant à 3 ou 4 par an.

Nutritionniste et diététicien : quand et pourquoi consulter ?

Médecins nutritionnistes et diététiciens sont deux professionnels de santé complémentaires. Dans l'idéal, le premier pose le diagnostic et le second applique la prescription d'un régime particulier.

Les raisons pour les consulter sont multiples :

  • La demande de perte de poids est la plus fréquente, pour des raisons de santé ou non.
  • De manière préventive : pour vérifier que l'on se nourrit correctement, sans risque de carence, que ce soit pour soi-même ou pour ses enfants.
  • Pour adapter son alimentation aux besoins du moment : en vue d'une compétition sportive, d'une future grossesse, d'un arrêt tabagique, d'un changement alimentaire : végétarisme, véganisme, etc. ou d'une découverte d'hypercholestérolémie, d'hypertriglycéridémie, d'hyperuricémie, etc.
  • Suite à un état de fatigue chronique. ou à la découverte d'une allergie alimentaire.
  • Pour lutter contre des maux de ventre récurrents ou tout trouble digestif.
  • Suite à un trouble du comportement alimentaire : boulimie, anorexie, etc.
  • Pour faire le point sur des idées reçues.

Quelles que soient les raisons de la consultation, il est nécessaire d'instaurer un suivi régulier afin de vérifier ou conforter les conseils prodigués et échanger sur les éventuelles difficultés rencontrées.

Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Comment maigrir ?

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider