Sommaire

Les « brûleurs » de graisse nous font une promesse : nous aider dans la traque aux kilos superflus... Mais sont-ils vraiment efficaces ? Quelles sont les principales substances qui possèdent cette vertu et de quelle manière agissent-elles ?

Réponses dans notre article.

Brûleurs de graisse : définition

Une substance qualifiée de « brûle graisse » est un produit destiné à limiter le stockage des graisses au sein de l'organisme pour aider à l'amincissement.

Selon le produit considéré, le mode d'action passe par différents mécanismes :

  • l'augmentation de la thermogenèse, c'est-à-dire la production de chaleur au sein de l'organisme : la conséquence est un accroissement des dépenses énergétiques, ce qui contribue à lutter contre la prise de poids ;
  • une action sur la lipolyse : la dégradation des lipides stockés dans les cellules graisseuses (les adipocytes) est favorisée ;
  • l'emprisonnement des graisses et leur élimination avec les selles.

Efficacité des brûleurs de graisse

La pilule miracle n'existe pas ! Il ne faut pas imaginer que les produits brûle-graisse vont conduire, à eux seuls, à une perte de poids drastique.

Ils peuvent en revanche y aider, en complément d'un régime alimentaire équilibré et de la pratique régulière d'une activité physique. Ce coup de pouce a cependant un coût plutôt élevé !

Brûleurs de graisse : quels risques ?

Comme toutes substances actives, les brûle-graisses peuvent avoir des effets indésirables sur l'organisme. Il convient donc de les prendre avec prudence et leur utilisation est souvent incompatible avec la grossesse et l'allaitement.

Substances brûle-graisse

Compléments alimentaires

De nombreux compléments alimentaires sont disponibles sur le marché. Ils rassemblent souvent, dans des gélules ou comprimés, un mix de différents composés parmi lesquels on retrouve fréquemment :

  • Le thé vert (Camellia sinensis) : il contient de la caféine et des catéchines, qui favorisent les dépenses énergétiques.
  • La caféine : elle favorise la dégradation des lipides stockés dans les cellules graisseuses (lipolyse) et augmente la thermogenèse ; prendre 600 mg quotidien, soit environ 6 tasses, pourrait ainsi faire perdre une centaine de calories supplémentaires... mais ces doses sont conséquentes et peuvent être assez mal supportées.
  • La fucoxanthine, pigment extrait d'une algue brune (Undaria pinnatifida). Celle-ci, appelée « wakamé » est très utilisée dans la cuisine japonaise : elle augmente le métabolisme de base et freine l'accumulation des graisses dans les adipocytes.
  • Le Garcinia cambogia : fruit originaire d'Asie, dont la peau contient de l'acide hydroxycitrique (AHC) qui contribue à diminuer l'appétit et réduire la formation des graisses.
  • La tyrosine augmente le métabolisme de base : cette substance est également un précurseur d'hormones impliquées dans la sensation de satiété.
  • La forskoline : ce composé extrait de la plante Coleus forskohlii stimule la glande thyroïde, ce qui augmente le métabolisme de base.
  • Les guggulstérones, composés extraits de la résine d'un végétal, Commiphora mukul, qui limitent la formation des cellules graisseuses et contribuent à la lipolyse.
  • Le chitosan, présent dans la carapace de crustacé, s'oppose à l'absorption des graisses en s'y fixant, ce qui permet leur élimination par les selles.

Médicaments à base d'orlistat

Réservé aux personnes obèses, un médicament à base d'orlistat (Xénical®) s'oppose à l'action des lipases qui dégradent les graisses. Résultat : un tiers environ des graisses absorbées pendant le repas ne peuvent pas être assimilées et sont évacuées de l'organisme. Celui-ci est délivré sur prescription médicale.

Un autre médicament contenant le même principe actif, Alli®, est quant à lui accessible sans ordonnance. Il est moins dosé que le précédent.

Lire l'article Ooreka

Selon la revue Prescrire, l'orlistat a une efficacité modeste et temporaire pour faire perdre du poids (différence d'environ 3,5 kg par rapport à un placebo en 12 à 24 mois) et il ne fait pas la preuve d'effet favorable à long terme.

Ces médicaments peuvent avoir des effets secondaires indésirables : parmi ceux-ci, les utilisateurs reportent fréquemment la présence de gaz, de selles molles et graisseuses et des besoins impérieux d'aller aux toilettes. Dans de rares cas, des hépatites sévères sont survenues et on relève une augmentation du nombre de fractures osseuses chez les adolescents. Ils peuvent de plus interagir avec d'autres médicaments (hormones thyroïdiennes, certains antiépileptiques et contraceptifs oraux) et comme l'orlistat modifie l'absorption digestive de nombreuses substances, il expose à des carences (vitamines A, D, E et K notamment).

Pour aller plus loin :

Aussi dans la rubrique :

Aides minceur

Sommaire

Toutes les aides pour maigrir

Comparatif des aides pour maigrir