Konjac : atouts et limites de ce coupe-faim naturel

Sommaire

Le konjac, ou Amorphophallus konjac, est une plante vivace qui pousse naturellement dans les forêts d'Asie, notamment en Chine, en Indonésie, en Thaïlande, au Vietnam et au Japon.

Il y est cultivé comme légume et permet de produire une farine qui, une fois mélangée à de l’eau de chaux, donne une pâte comestible appelée konnyaku, très consommée dans les pays asiatiques depuis plus de 2 000 ans.

Auparavant utilisé comme additif alimentaire, notamment lors de la fabrication des bonbons en gelée, le konjac est également... un coupe-faim naturel. Cela en fait un très bon allié des régimes minceur, à condition bien sûr de ne pas le manger en bonbons.

Vertus coupe-faim du konjac

Le konjac est principalement composé de glucommanane :

  • Cette fibre est dite hydrophile, ce qui signifie qu'elle a une forte capacité à absorber l'eau (elle absorbe jusqu'à 100 fois son volume d'eau).
  • En retenant le liquide, le glucommanane forme une pâte dense.
  • Cette pâte remplit l'estomac et procure un sentiment de satiété quasi immédiat.
  • De plus, ce sentiment est durable, puisque l'organisme prend un certain temps à assimiler ce gel végétal.

Atouts du konjac

Consommé sous forme de blocs, de pâtes ou de vermicelles appelés shiratakis, le konjac présente de nombreux avantages :

  • Il permet de réduire la quantité de nourriture absorbée à chaque prise alimentaire.
  • Il ne contient que 3 calories pour 100 grammes (à titre de comparaison, on compte 11 calories aux 100 g pour le concombre).
  • Il est composé à 64 % de fibres et favorise donc le transit intestinal en (il aide à stabiliser les selles chez les personnes qui ont des diarrhées chroniques et il est efficace dans la maladie de Crohn et la colite ulcérative).
  • Il capture les toxines dans l’intestin et favorise leur élimination (chez les personnes constipées, le konjac augmente la fréquence des selles de 30 %).
  • Il piège les graisses et les sucres présents dans notre estomac.
  • Il limite les pics d’insuline dans l’organisme grâce à un indice glycémique très bas (cela signifie que la consommation de konjac augmente très peu le taux de glucides présents dans le sang).
  • Il aide à stabiliser et même à réduire le taux de cholestérol.
  • Il nourrit les micro-organismes présents dans nos intestins et participe ainsi au développement et à l'activité de la flore intestinale.
  • Son goût est neutre, donc pas désagréable.
  • Une fois emballé, il peut se conserver plusieurs mois.

Limites du konjac

Malgré ses nombreuses vertus, le konjac n'est pas un aliment parfait. Il a en effet quelques points faibles :

  • Il est pauvre en nutriments et ne contient pas de fer, de vitamines, ni de minéraux.
  • La consommation de konjac doit donc se faire dans le cadre d'une alimentation équilibrée, pour éviter les carences.
  • En se gorgeant de l’eau présente dans l’organisme, le konjac peut provoquer une déminéralisation.
  • Il est déconseillé aux personnes souffrant d’occlusions intestinales, la pâte épaisse formée dans l'estomac risquant d'obstruer les intestins.
  • Il est recommandé de ne pas consommer le konjac et les médicaments au même moment. En effet, le konjac absorbe l'eau et remplit l'estomac, il peut donc faire concurrence aux substances contenues dans les médicaments.
  • Le konjac ne supprime pas les compulsions alimentaires, ni les envies dues à l’angoisse ou au stress. Il coupe la faim "mécanique", mais ne fait pas de miracles sur les troubles psychologiques !

Pour approfondir la question :

  • Très absorbant, le konjac permet aussi de lutter contre la rétention d'eau, ce qui en fait un bon allié dans la lutte contre la cellulite.
  • Vous voulez maigrir ? Pour ne pas céder aux tentations, optez pour des coupe-faim naturels, plus sains et respectueux du corps.
  • Enfin, n'oubliez pas qu'il n'y a pas de régime miracle, et qu'une alimentation équilibrée reste la meilleure amie de votre ligne !

Ces pros peuvent vous aider