Découverte : le vin rouge et ses cellules anti-graisse

Sommaire

Le vin rouge contre la graisse ? Farfelue à première vue, cette affirmation serait véridique, car le vin posséderait des propriétés qui réduisent voire stoppent la croissance des cellules graisseuses !

Qui a dit que le régime était monotone ?

À consommer, bien sûr, avec beaucoup de modération.

Substance magique anti-graisse du vin rouge

Cette molécule magique a deux noms possibles : resvératrol et picéatannol.

Présent dans le vin rouge, le resvératrol se transforme en picéatannol lorsqu’il arrive dans l’organisme.

  • Le picéatannol a pour action de ralentir, voire d’empêcher totalement les jeunes cellules graisseuses de croître dans le corps. En effet, il perturbe l’adipogénèse, qui est le processus par lequel les cellules graisseuses immatures deviennent des cellules graisseuses matures.
  • Boire de temps en temps un verre de vin rouge pourrait donc permettre de prévenir l’obésité.
  • Si ce phénomène n’a pour l’instant été testé qu’en laboratoire et sur les souris, et qu’on ne connaît donc pas son efficacité chez l’homme, il est néanmoins très prometteur dans la perspective d’une meilleure utilisation du vin rouge dans le cadre d’un régime.

Une solution à utiliser avec parcimonie

Même si les résultats de cette enquête constituent une bonne nouvelle potentielle pour les amateurs d’œnologie, ils doivent tout de même modérer leur euphorie :

  • Il n’en reste pas moins que l’alcool fait grossir. En effet, chaque gramme d’alcool apporte 7 calories.
  • Un verre de vin de taille classique contient donc environ 105 calories.
  • Ces calories sont dites calories vides, c’est-à-dire ne contenant pas ou peu de substances vitales pour l’organisme (par opposition aux calories pleines).